Le phare

Le phare

 

Un œil rond brille sous la nuit étoilée
Comme une pleine lune à demi dévoilée
Guidant les vaisseaux emportés par le vent
Au rythme des marées de l’ouest au levant
De ses feux prévenants, il sauve du naufrage,
Sur le pont assaillis, les membres d’équipage.
Il veille sur les flots, telle une statue de pierre
Véritable Cyclope des profonds cimetières
Combien de vies se sont accrochées à ce dieu
Évitant de ce fait de monter jusqu’aux cieux ?
Auréole lumineuse sertie au front des mers
Repère persistant quand gronde le tonnerre


Publicités

2 réflexions sur “Le phare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s