Les plus beaux voiliers du monde.

Un voilier de class J  le plus beau et le plus grand des grands voiliers de course.

 

La Classe J a servi à définir les grands voiliers de course construits entre 1930 et 1937 selon la Jauge universelle, établie par Nathanael Herreshoff en 1903. Réservés à une élite passionnée et très argentée, ces voiliers, symboles de luxe et de sport, servirent à affronter les meilleurs talents nautiques dans trois régates de la Coupe de l’America.

Sir Thomas Lipton lança son dernier défi, à l’âge de 79 ans, en 1929. La Classe J fut adoptée, les bateaux ayant une longueur de flottaison comprise entre 76 ft (23,16 m) et 88 ft (26,82 m), et un mât de 4 000 lb (1 814 kg). Cette dernière modalité généra des modifications sur la surface de voile, mais contribua à l’adoption du gréement marconi et bermudien et l’abandon du bout-dehors sur les grands voiliers. Les petits voiliers avaient déjà opté pour ce gréement durant la décennie précédente. Le NYYC choisit un nouveau site pour recevoir les régates en septembre 1930: Newport (Rhode Island). Quatre syndicats du club répondirent au défi de Sir Thomas Lipton, malgré le Krach boursier de 1929, et lancèrent chacun un voilier. Le syndicat de Harold Stirling Vanderbilt s’organisa de façon méticuleuse, en étudiant les données météorologiques de Newport des vingt années précédentes. Pour concevoir un voilier résolument moderne, il choisit le chantier Herreshoff et son nouvel architecte naval, William Starling Burgess, pour son expertise aéronautique en tant que navigateur et concepteur d’hydravions. Leur voilier Enterprise[9] élimina promptement tous ses concurrents américains aux épreuves de sélection de la Défense de la Coupe. De son côté, Sir Thomas Lipton choisit l’architecte naval Charles Ernest Nicholson, qui conçut un bateau anachronique :Shamrock V[10], le premier Classe J à flot, était bordé en bois, avec un mât en bois. Ses mauvaises performances aux allures de près lui valurent de se faire battre 4:0 par Enterprise.

Les britanniques bénéficièrent en 1934 de compétences en aéronautique à l’occasion du défi de Sir Thomas Sopwith[11], industriel d’armement qui fabriqua le Sopwith Camel, et un nouveau chef de projet pour Charles Ernest Nicholson, l’ingénieur Frank Murdoch[12], issu d’une entreprise de Sir Thomas Sopwith. Malgré de nouvelles défaites en 1934 et en 1937, les défis des britanniques forcèrent les américains à l’innovation. Ainsi d’importants progrès furent apportés à la conception des voiliers entre 1930 et 1937 :

http://www.jclassyachts.com/

Publicités

7 réflexions sur “Les plus beaux voiliers du monde.

    • C’est du copier coller de wikipédia lol.
      C’est juste pour faire un lien avec la vidéo.
      J’adore ce bateau, il est trop beau sur l’eau.
      Sous voile et au près avec la gite le pont sous l’eau, j’adore trop

  1. Wow,
    Magnifique, belle, gracieux.
    Si mince, si vite.
    J’aimerais être là-bas,
    Je trouverais effrayants,
    Alors peut-être que je serai le cuisinier de navires, hehe
    Je pense que je serais effrayé par mauvais temps,
    Mais si exaltantes.
    Un véritable mélange d’émotions et de sentiments.
    Est-ce que je peux être le cuisinier?? Lol.

    Wow,
    Magnificent, beautiful, graceful.
    So slim, so fast.
    I would love to be on there,
    I would find it scary,
    So maybe I’ll be the ships cook, hehe
    I think I would be scared in rough weather,
    But so exhilarating.
    A real mixture of emotions and feelings.
    Can I be the cook?? Lol.

    • Oui, c’est un très beau bateau. ça donne envie de naviguer dessus.
      J’aimerais beaucoup faire une croisière en tant qu’équipier dessus.
      Pour une fois le traducteur a très bien travaillé, j’ai tout compris du premier coup.
      Amitiés
      Guillaume

  2. Salut Guillaume 🙂 tient je te fais prêter l’attention sur les 50 ans de la conception du muscadet, tu dois certainement connaître, en tant qu’ancien jeune membre des Glénan 😉
    De cette commémoration, moi je ne peux m’empêcher de repenser au film « Le Petit Baigneur » avec Louis de Funès et ses ambiances des yéyé…

    Toute mon affection pour toi 🙂
    Théo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s