Harfang des neiges.

Au fur et à mesure que j’écris sur nos amis les oiseaux j’y prends goût et je m’aperçois que certains d’entre vous aiment et attendent mes modestes post. Ce matin un ami m’a demandé si je pouvais faire une fiche sur harfang des neiges.  Il faut dire que j’adore les rapaces nocturnes dont les grands yeux me fascinent. Donc pour faire plaisir a cet ami belge voilà… (Roulements de tambour)

L’harfang des neige

Harfang des neiges en latin Bubo scandiacus
Ordre : Strigiformes

Famille : Strigidés
Biométrie :
Taille : 53 à 66 cm
Envergure : 142 à 166 cm
Poids : Mâle 1600 g ; Femelle : 1700 g
Longévité : 10 ans

Harfang des neigesIdentification : 
Les 2 sexes sont différents. La femelle est plus grande et plus lourde que le mâle. Chez le mâle adulte, le disque facial est blanc, à peine perceptible. La base du bec est fortement emplumée. Les parties supérieures sont blanc uni, avec quelques petites taches noires sur les minuscules aigrettes, sur l’alula et sur l’extrémité de certaines primaires et secondaires. La queue est presque toute blanche avec parfois quelques vagues barres terminales. Le dessous est entièrement blanc. Les tarses et les pieds blancs sont fortement emplumés. Chez la femelle adulte, les parties supérieures et le capuchon sont tachetés et légèrement barrés de brun. Les rémiges et les rectrices affichent également quelques barres brunes. Les parties inférieures sont  blanches avec d’importantes barres et marques brunes concentrées sur les flancs et le haut de la poitrine. Harfang des neigesLes très jeunes oiseaux ont un plumage brun grisâtre qui est progressivement remplacé par une livrée blanche avec des barres sombres. Les adultes ont des iris jaune brillant, une cire gris sombre presque entièrement dissimulée par la densité des plumes à la base du bec. Le bec et les serres sont noirâtres.
Chant :
Le chant du mâle est une suite monotone de notes rudes et puissantes. En rythme, elles est assez semblable àHarfang des neiges  l’aboiement d’un grand chien. Elles sont souvent précédées par une sorte de bouillonnement guttural : « gogogogogogo-kroow-kroow » ou « kroow-gogogo-kroow-kroow ». Il est souvent délivré d’un perchoir mais parfois également en vol. Les femelles produisent un chant semblable mais plus aigu et plus guttural. Elles émettent également des miaulements joyeux et des cris stridents semblables à ceux des oisillons. Les 2 sexes lancent des gloussements quand ils sont excités.

Habitat :
Le harfang des neiges fréquente la toundra arctique, avec des mousses, quelques rochers et une alternance de végétation discontinue, qui comprend quelques graminacées, des lichens et quelques arbres nains comme les bouleaux. Il marque une Harfang des neigescertaine préférence pour  les zones quelques peu accidentées comme les tertres ou les monticules. Dans le grand nord, il niche souvent à proximité des côtes. En dehors de la période de reproduction, il occupe des paysages ouverts situés la plupart du temps à proximité du littoral marin.

Distribution :
Le harfang des neiges a une répartition circumpolaire. Son aire de distribution couvre toutes les terres qui entourent le cercle polaire arctique, du Kamtchatka à la Norvège sur le vieux continent et de l’Alaska jusqu’au Labrador en passant par Harfang des neiges la Terre de Baffin, dans le Nouveau-Monde. On le trouve également à l’extrême nord du Groenland. La population mondiale est concentrée presque exclusivement sur les territoires de la Russie et du Canada. En hiver, la plupart des oiseaux fuient les rudes conditions de l’Arctique et se dirigent vers le sud. Sur le continent américain, ils atteignent le nord des Etats-Unis jusqu’à la région des Grands Lacs. En Europe, ils descendent Harfang des neiges jusqu’au sud de la Scandinavie et les pays baltes, en Sibérie Centrale et Orientale presque jusqu’à la frontière de la Chine. Certaines années de disette, il peut y avoir des invasions et dans ce cas, les oiseaux descendent plus loin au sud qu’habituellement.

Comportements :
Les harfangs des neiges sont actifs pendant la journée, de l’aube jusqu’au crépuscule. Harfang des neiges Leur comportement est assez semblable à celui des grands-ducs. On les trouve souvent à terre, perchés sur un petit mamelon de terre ou sur un rocher. Ils sont capables de marcher et de courir vite. Leur vol est constitué de battements d’ailes saccadés qu’ils alternent avec de longues glissades, les ailes déployées. Le mâle marque son territoire de 2 façons différentes : soit il chante à partir d’une position élevée, soit il effectue des vols de parade au-dessus de ses propriétés présumées. Ces vols rituels sont ondulants ; ils se composent d’une alternance de battements et de vols planés Harfang des neiges qui sont accomplis, les ailes maintenues en « V ». Il termine sa démonstration en se laissant tomber verticalement vers le sol. Les harfangs des neiges, particulièrement les mâles, sont agressifs aux alentours de leur aire de nidification. Les femelles simulent une blessure pour tenter de détourner l’attention des prédateurs potentiels.

Nidification :
Les harfangs s’apparient souvent pour la vie. Ils nichent une fois par saison mais de nombreux couples choisissent de ne pas Harfang des neiges se reproduire du tout les années où les ressources alimentaires sont insuffisantes. La superficie du territoire mesure généralement 3 kilomètres carrés mais elle peut varier en fonction de l’abondance des proies et de la densité des populations. Le mâle marque l’emplacement probable du nid en grattant le sol et en déployant ses ailes au-dessus de l’endroit choisi. Le nid est une petite dépression creusée sur un monticule au milieu de la toundra. Le paysage qui l’entoure doit être parfaitement dégagé, toute plante qui dérange la vision périphérique est immédiatement arrachée par l’oiseau. La ponte se déroule du début du mois de mai jusqu’aux dix premiers jours de juin. La femelle dépose directement sur le sol 3 Harfang des neiges à 11 œufs de couleur blanche. L’intervalle de dépôt est généralement de 2 jours. La femelle couve seule dès le premier œuf et elle est ravitaillée au nid par son partenaire. Les proies supplémentaires sont stockées non loin de là. L’incubation dure 32 à 33 jours. Les œufs éclosent à plusieurs jours d’intervalle et la femelle se charge de réchauffer les oisillons. Quand l’aîné des jeunes a atteint l’âge de 3 semaines, la femelle participe à la chasse et les 2 adultes unissent leurs efforts pour nourrir la couvée. Au bout de 2 semaines, les petits commencent à marcher autour du nid. Ils ne quittent le site que 18 à 28 jours après l’éclosion, alors qu’ils ne savent pas encore voler. Les premiers Harfang des neiges essais de décollage débutent vers l’âge de 35 jours mais les jeunes ne volent vraiment bien qu’au bout de 50 à 60 jours. Ils restent au sein du groupe familial pendant encore 2 ou 3 mois. Les harfangs atteignent la maturité sexuelle dans l’année qui suit leur naissance mais ils n’effectuent leur première reproduction qu’à la fin de leur seconde année. Dans la nature, les harfangs des neiges peuvent vivre jusqu’à 10 ans.

Régime :
Les harfangs chassent surtout des petits mammifères, en particulier des lemmings et des campagnols. Ils capturent également toutes sortes d’oiseaux pouvant aller jusqu’à la taille d’un lagopède (canards, échassiers du littoral). Le menu est complété par des coléoptères, des crustacés et parfois des poissons. En dehors de la période de reproduction, le harfang consomme des mammifères et des oiseaux de plus petite taille ainsi que de la charogne. Les proies sont ingurgitées sur le sol. Les plus petites proies sont avalées en entier, les plus grosses sont découpées en morceaux. Les oiseaux sont partiellement déplumés avant d’être consommés. Les harfangs chassent à l’affût à partir d’un perchoir, planant parfois sur une longue distance avant de saisir leur proie.

Protection / Menaces :
La présence et le nombre apparent des oiseaux est fonction de l’abondance des ressources alimentaires. Au cours des « années à lemmings » les harfangs semblent nombreux localement tandis qu’au cours des années où on ne trouve que des campagnols, cette espèce semble absente dans les mêmes localités. Au cours des années moyennes, les harfangs se déplacent en direction des endroits où les proies sont nombreuses mais ils ne nichent pas. Bien que parfois victime des pesticides, l’espèce est classée comme ne posant pas de problème majeur.

 Harfang des neiges 

Harfang des neiges

Harfang des neiges

Harfang des neiges

Publicités

16 réflexions sur “Harfang des neiges.

  1. J’adore ces photos et puis voir cet oiseau avec un plumage aussi blanc que blanc (effet omo ??), cela m’emerveille toujours autant (cela me donne envie de partir skier dans une bonne poudreuse) !!!

  2. the snow owl, wow, such pure white and perfect,
    very beautiful,
    hhhhmmm fantastic bird,
    thank you for all your research into the owls and birds of prey and posting all these articles Guillaume,
    you have done very well,
    much appreciated
    thank you
    Peter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s